Camp rue Ardoin : pollution croissante

22 Mai 2016 10:00 #32949

Hier soir , j'ignore ce qu'ils ont fait brûler mais ce n'était sûrement pas que des palettes de bois !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

22 Mai 2016 23:15 #32962

Vu la description que vous en faîtes, je pense que ces feux servent à dénuder les câbles de cuivre en grande quantité...

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

23 Mai 2016 16:21 #32968

Mairie contactée par mail, la réponse ci-dessous.
Ce qui est étonnant est que seul le propriétaire puisse faire cette demande, si d'autres sont aussi impactés. Mais bon, en l'occurrence elle a été faite...


"Monsieur,

J'ai bien pris connaissance de votre mail par lequel vous appelez mon attention au sujet du camp de rom rue Ardoin.

La situation que vous décrivez ne m'est pas inconnue car dès l'installation de ce camp j'ai immédiatement averti les services de police et de la préfecture.

Ce camp est installé sur un terrain qui n'appartient pas à la ville. Par conséquent, c'est le propriétaire du site qui se doit d'engager les démarches nécessaires, en l'occurence une procédure d'expulsion est en cours. Nous attendons donc l'intervention des services de l'Etat et de la préfecture afin que ce camp soit évacué le plus rapidement possible afin de limiter les risques sécuritaires et sanitaires.

Demeurant à votre écoute,

Je vous prie de croire, Monsieur, en l'expression de mes sentiments les meilleurs.

William DELANNOY

Maire"


Adhérent(e) MVD 2017
Membre donateur

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

23 Mai 2016 21:07 #32973

merci d'avoir partagé la réponse.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

25 Mai 2016 19:44 #33040

Bonsoir Michael, la Mairie répond a priori, tel que l’on peut le lire, à une demande concernant une expulsion. Etait-ce la question que vous leur avez posée ? Si c’est le cas, c’est une réponse correcte, dans le cas précis.

Si votre question concernait les feux et l’odeur de fumées, toute personne semble légitime pour prévenir les services compétents de l’Etat afin que cela cesse (mais peut-être me trompais-je).

A noter que le propriétaire et le statut du terrain (ou de l’immeuble) déterminent la juridiction compétente - judiciaire ou administrative - pour statuer sur une demande d’expulsion.
Un terrain peut appartenir à une personne privée ou à une personne publique.
a) S’il appartient à une personne privée (un particulier, une SCI, une société commerciale, etc.), celle-ci devra saisir le juge judiciaire pour obtenir l’expulsion.
b) Lorsque le terrain appartient à une personne publique (une commune, par exemple), il peut faire partie soit de son domaine public, soit de son domaine privé. Dans le premier cas la juridiction compétente pour ordonner l’expulsion sera le juge administratif, dans le second cas le juge judiciaire.

Sous certaines conditions, l’administration peut décider l’évacuation d’un terrain – qu’il fasse ou non partie du domaine public – sans saisine préalable du juge, sur le fondement de ses pouvoirs de police. L’autorité de police municipale – le maire de la commune ou le préfet, selon les cas – peut prendre un arrêté ordonnant l’évacuation sur le fondement de l’article L. 2212-2 ou de l’article L. 2215-1 du code général des collectivités territoriales qui confie à l’autorité de police la mission d’assurer la sûreté, la sécurité, la tranquillité et la salubrité publiques. Mais, nous ne sommes pas dans ce cas de figure puisqu’une action est déjà en cours.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

25 Mai 2016 23:18 #33047

Voici le message que j'avais écrit.


Bonjour,

Résident aux Docks de Saint Ouen, je vous fais part des nuisances ressenties et exprimées par de nombreux habitants du quartier en raison des fumées émanant du camps de Roms situé rue Ardoin.

Cet hiver, les foyers utilisés pour la chauffe avaient déjà produit d'épaisses fumées qui envahissaient les Docks lorsque le vent était favorable.

Mais maintenant, alors que les températures sont plus clémentes, il semble que des feux de plastiques ou autres matériaux soient installés le soir dans le camps, produisant une odeur acre (notamment jeudi et vendredi soirs derniers).

Pouvez-vous nous informer des démarches entreprises avec la préfecture pour agir contre ce problème ?

Ne serais-ce que pour enforcer l'interdiction de faire des feux en plein air.

Merci de votre réponse.


Adhérent(e) MVD 2017
Membre donateur

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

25 Mai 2016 23:22 #33048

Pour information cet article accompagné de cet encadré :

"Le bidonville en sursis jusqu’au 14 juin
Une expulsion des habitants du bidonville des Docks à Saint-Ouen était prévue le 11 mai. Peu de temps avant, un recours a été déposé devant le juge d’exécution qui rendra son délibéré le 14 juin prochain. Le campement s’est constitué vers 2006. Il fut présenté à cette époque comme « le plus grand bidonville de France ». Il a été démantelé une première fois en 2008, puis en 2013. Une expulsion très médiatisée car la Compagnie parisienne de chauffage urbain (CPCU), voisine, avait déposé plainte : le campement aurait mis en péril l’alimentation de la capitale en chauffage urbain. Il s’est reconstitué à nouveau : entre 300 et 500 personnes vivraient à l’intérieur sans accompagnement social."

Personnellement à la lecture, je suis surpris du peu de nuisances que l'on subit dans l'ensemble, étant donné la taille du camps. Mais la fumée est un problème conséquent.

www.leparisien.fr/saint-ouen-93400/saint...-05-2016-5828463.php


Adhérent(e) MVD 2017
Membre donateur

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

25 Mai 2016 23:45 #33049

Merci pour l'article du Parisien Michael. S'il est vrai que l'association n'arrive même plus à obtenir les autorisations de Saint-Denis pour stationner le camion-école...c'est plutôt désolant.


Adhérent(e) MVD 2017
Membre donateur

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

26 Mai 2016 10:04 #33052

Bonjour, en lisant l'article, je suis surprise (et je pèse mes mots. En même temps, je ne devrais pas l'être plus que ça). D'abord, parce qu'il est sujet à controverse, parler des Docks puis de St-denis (camion école) permet des interprétations floues et fausses.

Un seul dossier est parvenu sur les 45 enfants évoqués (mardi, soit il y a deux jours).

L'inscription d'un enfant à l'école se fait toujours sur présentation d'un justificatif de domicile (qu'il soit Rom ou non). Concernant l'enfant dont parle l'article, la procédure est en cours et a été correctement suivie.

Il y a actuellement 8 enfants Roms scolarisés dans les écoles.
A ce jour et depuis 2 ans, aucun refus n'a été émis pour un enfant Rom même en maternelle (l'enseignement n'est pas obligatoire avant l'âge de 6 ans).

Pour information, à chaque fois qu'un camp doit être démantelé, le Maire demande au Préfet que cela n'intervienne qu'après la fin de l'année scolaire afin que les enfants ne soient pas coupés dans leur scolarité.

Les enfants Roms inscrits dans les écoles de la ville bénéficient comme les autres de la cantine, de l'accueil de loisirs, des classes de neige... Aucune discrimination n'est faite.
Un travail avec les directions d'écoles (ou une assistante sociale ou une association) est fait pour aider les familles.
Une petite fille malade est prise en charge à l'hôpital, une autre prend sa douche à l'école, vêtements et accessoires pour qu'elle se lave ont été fournis, une famille s'est vu proposer un appartement (qu'elle a refusé)...

Une rencontre entre les élus et l'ASET qui s'occupe des familles de ce camp en particulier peut être envisagée car au-delà des cas de demande d'inscription isolés dans l'année, la question à se poser est quelle politique doit être menée ? Dans quelle école scolariser 150 enfants, alors que doit être déjà envisagée la construction d'autres établissements pour les besoins actuels de la ville ?...

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: Petitnad
Temps de génération de la page : 0.303 secondes
Propulsé par Kunena