Bienvenue sur Mon Voisin des Docks
Adhérer à MVD c'est voter pour son quartier
Cliquer sur l'image pour accéder au formulaire d'adhésion

Nous savions déjà grâce aux descriptifs de nos promoteurs que les résidences des Docks seront équipées pour accueillir la fibre optique. Malheureusement jusqu'à maintenant Saint-Ouen ne dispose pas du réseau pour que nous puissions profiter de cette technologie.

En juillet dernier, Stéphane Troussel, Président du Conseil général de la Seine-Saint-Denis, et Jérôme Barré, Directeur Orange Île-de-France, ont signé une convention pour le déploiement de la Fibre au domicile des particuliers (FTTH) sur le département de la Seine-Saint-Denis.
La fibre optique est déjà présente dans 17 villes classées très dense. Cet accord va permettre un déploiement plus large c'est ainsi que 4 autres villes suivront entre 2014 et 2015 : Courneuve, Saint-Denis, Villetaneuse et Saint-Ouen.

Pour rappel, les débits de la fibre optique sont jusqu’à 10 fois plus rapides que ceux de l’ADSL atteignant jusqu’à 200 Mbit/sec. Ils favorisent l’émergence de nouveaux usages internet et multimédia à la maison, comme la domotique. La capacité inédite des réseaux en fibre optique permet de répondre aux besoins des foyers de plus en plus gourmands en débit.
Avec la fibre il est possible d’utiliser simultanément plusieurs écrans (télévisions en haute définition, ordinateurs, consoles de jeux) au sein d’un même foyer sans aucun ralentissement. La fibre offre également un débit montant très élevé, ce qui facilite l’usage des services tels que le télétravail. Enfin, avec la fibre, de nouveaux services comme la télévision 3D peuvent se démocratiser.

[Proposée par kooak]

Le journal du Net vient de publier ce jeudi 26 septembre un dossier complet sur les dettes des villes de France de plus de 20 000 habitants. Parmi quatre classements (Les villes à la plus forte dette par habitant en 2012, Les villes à la plus forte dette totale en 2012, Les villes où la dette par habitant a le plus augmenté entre 2000 et 2012 et Les villes où la dette par habitant a le plus augmenté entre 2011 et 2012) Saint-ouen se place en troisième place des villes à la plus forte dette par habitant en 2012 avec 3 390€ de dette par habitant et 239€ Annuité par habitant.

Le site de BFM business quant à lui précise que l'endettement n'est pas forcément signe de mauvaise gestion: "Le site (JDN) s'est basé sur les budgets principaux exécutés des communes, dont les données sont centralisées par la direction générale des finances publiques, affiliée au ministère de l'Economie et des Finances. Pour les habitants, les auteurs de l'étude ont utilisé les données de l'Insee.
Comme indiqué dans l'article, "l'endettement n'est pas forcément signe de mauvaise gestion. Cela dépend de son utilisation et de sa capacité de remboursement". Justement, ces dernières diffèrent qu'on soit à la frontière de Paris et des Hauts de Seine, ou dans le 93.
Levallois fait partie des villes les plus riches de France. De nombreuses entreprises comme L'Oréal, y ont leur siège. Ses recettes s'élèvent ainsi à près de 200 millions d'euros en frais de fonctionnement (impôts locaux, dotations versées par l'Etat…). C'est plus compliqué pour Saint-Ouen, qui ne dispose que de 119 millions de recettes."

Pour voir l'enquête du Journal du net c'est ici et pour l'article de BFM business rendez vous à cette adresse.

"la Ville de Saint-Ouen se retrouve à nouveau confrontée à l'installation de plusieurs centaines de Roms dont de nombreux enfants, rue des Docks, sur une parcelle voisine de celle du 41, rue de Clichy. En effet, depuis la fin juillet, plusieurs dizaines de caravanes se sont installées le long des voies ferrées situées entre la rue de Clichy et la rue des Docks à Saint-Ouen. Dans ce campement de fortune dressé sur un terrain appartenant à Réseau Ferré de France (RFF), sur une emprise correspondant au projet CPCU biomasse qui se développera entre le RER C et le parc d'activités des Docks, les conditions d'hygiène les plus élémentaires font défaut. A la demande de la Ville, RFF a mis à la disposition de ce campement, deux bennes de 30 m3 régulièrement vidées. Réseau Ferré de France a initié une procédure visant à l'expulsion de ces occupants sans droit ni titre. Le Tribunal de Grande Instance de Bobigny a renvoyé l'audience au 18 septembre."

Pour plus de détails rendez-vous sur Espaces Datapresse avec un communiqué de la Mairie en date du 28 aout dernier

L’économie souterraine a horreur des coups de projecteurs. Fort de ce constat, la ville de Saint-Ouen a voté lundi soir en conseil municipal l’installation de dix caméras dans l’un des hauts lieux du trafic de cannabis, la place du 8-Mai 1945 et ses alentours. Longtemps réticente à la vidéoprotection, Saint-Ouen devient donc la première ville de Seine-Saint-Denis classée en zone de sécurité prioritaire (ZSP) à s’équiper de caméras, dès la fin octobre.
« C’est l’un des axes forts du dispositif des ZSP », souligne le cabinet du préfet qui a su persuader la maire de Saint-Ouen de franchir le pas. Pour ménager les susceptibilités sur un sujet longtemps tabou, Jacqueline Rouillon, ex-PC ralliée à la fédération pour une alternative sociale et écologique (Fase), évoque une « expérimentation ».
2000 « clients » par jour

La suite de l'article sur leparisien.fr
Elles arrivent aussi aux puces. A lire sur cette page

Chaque jour, 500 à 600 personnes se seraient rendues dans le Vieux-Saint-Ouen, à quelques minutes à pied du métro, pour acheter quelques grammes de résine ou d’herbe de cannabis, depuis au moins six mois. C’est ce que les policiers de Saint-Ouen ont pu évaluer, en multipliant depuis décembre les surveillances, pour confondre les auteurs d’un juteux trafic qui aurait rapporté 12000 € par jour.

Onze personnes ont été déférées hier (le 31/05). Une information judiciaire est ouverte pour association de malfaiteurs et trafic de stupéfiants en bande organisée. Le parquet a requis un mandat de dépôt contre six personnes, dont deux devaient déjà exécuter une peine. Ces suspects doivent purger huit mois et un an de prison, prononcés contre eux dans d’autres affaires.

La première magistrats de la ville, Jaqueline Rouillon, récemment décorée de la légion d'honneur, au titre, de sa politique en faveur du logement, réponds aux questions du journal Humanité dimanche.
"Jaqueline Rouillon a dressée deux piliers pour combattre la spéculation immobilière. Une charte avec les promoteurs pour encadrer les prix et la préemption des logements en vente pour négocier à la baisse. S'y ajoute une politique très volontariste en matière de construction de logements sociaux, plus de 40% sur la commune, quand la loi n'en impose que la moitié."

L'article dans la suite de la news.