l'opacité de la formule de calcul CPCU du prix du mégawattheure des Docks et de la méthodologie

16 Mar 2016 22:36 #31649 par Michèle
Nous avons rencontré une commerciale de Suez qui nous a indiqué que les parties communes correspondaient à 30 % du coût répartis aux tantièmes et 70 % aux parties privatives qui sont réglés en fonction des relevés des compteurs ou répartis aux tantièmes.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

17 Mar 2016 13:53 #31656 par Fab.S

Lors de l'AG de MVD il avait été envisagé une réunion des conseils syndicaux de tous les immeubles du quartier pour évoquer différents sujets, celui du chauffage étant le plus urgent à mon avis.


Il faudrait concrétiser les échanges entre CS intéressés et le sujet CPCU en est l'occasion.

Je pense que pour cela soit efficace chaque CS doit constituer un dossier par AFUL avec :
- le contrat signé entre son AFUL et AEQUA (CPCU),
- les conditions générales (de notre côté, nous avons du mal à les obtenir),
- les caractéristiques des immeubles qui composent l’AFUL (nombre d’immeubles, nombre d’étages par immeuble, nombre de lots…) afin de pouvoir comparer les contrats,
- les plans de votre AFUL et identifier dessus le local de la station secondaire,

- les factures de la CPCU pour votre AFUL pour chaque mois,
les % de parts de chaque immeuble au sein de l’AFUL (attention car les % ne sont pas forcément les mêmes entre chauffage et autres charges d’entretien, assurance… par ex chez nous les commerces ne sont pas chauffés par la CPCU et ne paient donc aucune charge chauffage).
- récupérer des factures d’AFUL ou copro. de taille comparable qui seraient sur St Ouen ou communes voisines (soit via votre ancienne copro., soit via le syndic).

- la copie du contrat d’entretien passé entre l’AFUL et la société choisie pour l’entretien (en profiter pour comparer cela même si ca ne relève pas directement de la CPCU).

Si vous voyez d’autres éléments, n’hésitez pas à compléter la liste.

On pourrait se fixer une date (un week-end fin avril ou en mai pour laisser le temps à chaque CS de récupérer ses éléments via son syndic) et pouvoir comparer chaque AFUL (ne notre côté nous avons tous les éléments listés ci-dessous à part les conditions particulières du contrat avec la CPCU).
Je pense qu’il faudrait également désigner 1 ou 2 CS pour réaliser une synthèse (qui sera illustrée par des exemples que l’on rendra anonyme) ceci afin d’avoir quelque chose d’utilisable (notamment pour alerter la Mairie.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

03 Mai 2016 14:58 #32506 par Hadage
Le CPCU est cher mais en plus ne répercute pas les baisses de prix

www.leparisien.fr/economie/l-accord-qui-...-05-2016-5763495.php

Article édifiant qui montre comment fonctionne le CPCU en accord avec la mairie de Paris

Cette sensation qu'on paie trop cher notre chauffage est tout de même confirmé par de plus en plus d’éléments réels et prouvés.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

03 Mai 2016 17:01 #32511 par Guillaume
Merci, article très instructif...

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

03 Mai 2016 20:07 #32517 par serio
Il n'y a pas grand chose à faire si c'est dealé entre ex GDF et la Ville de Paris. C'est assez malhonnête comme procédé.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

30 Mai 2016 22:19 #33159 par Ech
On en parle sur le parisien
Paris : fronde contre les tarifs du chauffage urbain
www.leparisien.fr/paris-75/paris-75013/p...-05-2016-5842229.php
via @le_parisien

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

30 Mai 2016 23:22 #33161 par Schtf
Et hop on y va tous le 10 juin ^^

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

31 Mai 2016 09:23 #33163 par Michèle
Le coût élevé du chauffage aux Docks n'est pas lié à la TVA qui est appliquée au taux de 5,5 % depuis que nous avons emménagé.

Ce qui pose problème c'est le montant élevé de la redevance fixe (abonnement) que nous payons chaque mois.

Tous les conseils syndicaux des Docks se sont réunis une première fois à ce sujet. Nous allons monter un dossier pour pouvoir négocier avec la CPCU.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

31 Mai 2016 12:09 #33169 par Fab.S

On en parle sur le parisien
Paris : fronde contre les tarifs du chauffage urbain
www.leparisien.fr/paris-75/paris-75013/p...-05-2016-5842229.php
via @le_parisien


Tu peux faire un copier coller de l'article.
Lorsqu'on va trop de fois sur le site, l'article n'est plus accessible en version gratuite...

Thanks

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

31 Mai 2016 14:09 #33172 par Barbara
Paris : fronde contre les tarifs du chauffage urbain

Marie-Anne Gairaud | 30 Mai 2016, 15h16 | MAJ : 30 Mai 2016, 16h52
Ils ne l’ont toujours pas digéré. Alors que plusieurs copropriétés attendaient avec impatience au début de l’année une baisse de la TVA de 20 à 5,5 % sur leurs charges de chauffage, leur facture ne s’est finalement allégée que de 2 %.

« En fait, ce que Bercy nous donnait d’une main, la CPCU (Compagnie parisienne de chauffage urbain, qui assure un tiers du chauffage collectif à Paris) nous l’a repris de l’autre », résume Nicole Bayon, présidente du conseil syndical de la tour Beryl dans le XIIIe.
« Nous espérions réaliser 20 000 € d’économies sur nos charges, ce ne sera pas le cas », soupire-t-elle.

Cette baisse de la TVA avait été annoncée dans le cadre du renouvellement de la convention entre la CPCU (filiale d’Engie à 66 % et de la Ville de Paris à 33 %) et la mairie. Dans cet accord, la Compagnie s’engageait à faire passer la part d’énergies renouvelables à 50 %, en contrepartie d’une baisse de la TVA de 20 à 5,5 %.

« Lorsque nous avions fait les travaux sur notre chaufferie, cette économie a été prise en compte dans l’amortissement des travaux », insiste Patrice Lanco, l’un des copropriétaires de la tour Béryl.

(LP/Infographie.)

« Finalement, la baisse n’a été que de 2 % parce que, par ailleurs, les tarifs, eux, ont augmenté. D’après les chiffres que nous avons difficilement réussi à obtenir, les tarifs d’hiver ont augmenté de 10,5 %, ceux d’été de 12,5 % et l’abonnement, lui, a grimpé de 4,4 % », enrage Nicole Bayon. Une grogne qui fait tache d’huile, des tours du groupe Masséna-Choisy (XIIIe) aux Olympiades (XIIIe) et même jusque dans le XVe.

Plusieurs copropriétés doivent se réunir le 10 juin pour s’organiser et faire pression sur la CPCU. « S’il le faut, nous irons au tribunal administratif », menacent les représentants des copropriétés. « La CPCU doit respecter ses engagements. Dans la convention passée avec la Ville, les tarifs ne devaient pas augmenter de plus de 6 % », rappelle Yves Contassot, élu (EELV) du XIIIe.

Au dernier Conseil de Paris, suite aux vœux déposés par les groupes EELV et LR, l’Hôtel de Ville a décidé de créer une commission de contrôle à laquelle seront associés les consommateurs. Elle se penchera sur la politique commerciale de la CPCU. La mairie demande par ailleurs que les tarifs restent stables jusqu’en 2020 et que la CPCU baisse les dividendes reversés à ses actionnaires.

Du côté de la filiale d’Engie, on s’organise face à la fronde. « Nous préparons nos réponses pour la réunion de la commission qui aura lieu avant l’été. Mais d’ores et déjà, nous avons décidé de prendre l’engagement de ne pas augmenter nos prix sur trois ans, de 2016 à 2018 », indique-t-on chez Engie.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.249 secondes
Propulsé par Kunena