Bienvenue sur Mon Voisin des Docks
Qui sommes nous ? cliquez sur l'image
Si vous avez adhéré, vous avez reçu une invitation.
cliquer sur l'image pour nous rejoindre

Bilan du dossier de modification de la ZAC : quelles suites, quel résultat pour notre quartier ?

En novembre 2019 était soumis à la consultation du public le 4ème dossier de modification de la Zone d'Aménagement Concerté des Docks. Ce dossier modifie la manière dont le quartier doit se construire dans les prochaines années. En tant qu’association de quartier, nous avions partagé nos interrogations dans cet article et formulé un avis. Comme la loi l’y oblige, la Métropole du Grand Paris, en charge de la réalisation de la ZAC des Docks en lien étroit avec la Mairie de Saint-Ouen, a apporté une réponse aux avis du public dans un bilan publié en décembre dernier.

Profitant du confinement, on l’a relu pour vous et on vous partage les réponses (et surtout les non-réponses) aux principaux points que nous avions soulevés. La faiblesse des engagements vient confirmer que cette 4ème modification vise principalement à réduire les équipements publics et augmenter les logements pour équilibrer financièrement l’opération et faire baisser la participation de la Ville ; ceci au détriment des services et aménagements attendus par les habitants.



Scolaire : une nouvelle école et un collège en 2024 ?

Le nouveau programme des équipements publics de la ZAC intègrera une nouvelle école, qui se situera sur le secteur 6, à l’ouest de la CPCU. Elle comprendra 21 classes et sera implantée sur les toits du Service de Maintenance et Remisage du Métro de la ligne 14. Par ailleurs, la ZAC contribuera, par le biais d’un fond de concours, à la réalisation d’une école de 20 classes en dehors du périmètre de l’opération, rue Ernest Renan (livraison en 2022).  Ces 2 écoles viennent s’ajouter à l’école PEF (15 classes) et à l’école Petit Prince (17 classes), réalisées dans le cadre de la ZAC et à l'école Nelson Mandela.

Nous nous étions inquiétés que nos enfants voient leur école de rattachement changer encore, comme ça a été brutalement le cas en 2019 dans la perspective de la livraison du groupe scolaire De La Fontaine, au gré des livraisons de nouvelles écoles. La Métropole du Grand Paris répond pudiquement : « le remaniement de la carte scolaire est une intervention ainsi qu’une compétence menée à l’échelle communale ». Dommage que la Ville, principale partie prenante sur cet enjeu, n’ait pas apporté de précision.

Un collège et un gymnase sont en étude sur le secteur 4a (sur le lot M8, angle rue Simone Veil/rue des Docks), sous maîtrise d’ouvrage du département de Seine-Saint-Denis. La MGP apporte des précisions sur le calendrier :

« Le projet de collège-gymnase est au stade des études de faisabilité avec le département de Seine-Saint-Denis et la ville de Saint-Ouen-sur-Seine. Sa livraison est prévue pour la rentrée 2024 par le Département. La ville de Saint-Ouen-sur-Seine a engagé des discussions avec le Département pour que le gymnase du projet de collège-gymnase puisse accueillir des usages ouverts aux habitants en dehors des horaires réservés aux collégiens. Le foncier appartient à la SNCF, des accords ont été obtenus avec l’aménageur et une promesse de vente sera signée dans les prochains mois concernant ce terrain du collège-gymnase. »

Petite enfance : seulement une nouvelle crèche de 60 berceaux pour 3 fois plus de logements qu'aujourd'hui

Nous soulignions dans notre avis que créer l’équivalent de la crèche les Galopins (unique crèche actuellement du quartier des Docks) pour 3 fois plus de mètres carrés de logements qu’aujourd’hui risquait d’être insuffisant. Il nous est répondu que « dans le contexte du projet, l’accès aux crèches concerne une intervention menée à l’échelle communale. » En clair les places seront très rares, et, pour la plupart, il faudra avoir recours à d’autres solutions de garde.  Nous avons bien compris que la Ville souhaite d’abord préserver ses ressources financières, mais nous regrettons que ne soient même pas explorées des solutions de garde alternatives : locaux pour accueillir des Maisons d’assistantes maternelles ou des crèches associatives.

Commerces : la Halle encore et toujours en projet - pas plus d’information

« Dans le cadre de la seconde phase, un projet commercial s’articulera notamment autour de la halle et du cours des Lavandières. Cependant le projet Coeur de halle n’est pas suffisamment arrêté pour faire l’objet d’informations à ce stade. D’autres commerces à destination plus locales accompagneront le développement des autres secteurs. » Le grand flou, alors que le cours des Lavandières est déjà en chantier et certains locaux commerciaux déjà livrés.

ZAC des Docks

Déplacements et stationnement : un franchissement des voies ferrés reporté à long terme

Le dossier modificatif nous apprend que le schéma final de transports du quartier prévoit le passage de la ligne 66 rue des Bateliers ainsi que des lignes 139 et 140 par la rue Clef des Champs.

En revanche, côté voirie, l’annulation du franchissement de voie ferrée du fait du transfert du projet de Grand Hôpital (CHU-GPN) sur le site PSA/Conforama peut faire craindre un sérieux report de trafic sur les autres axes, au-delà de la faible cohérence des Docks au final, en termes de maillage interne. En effet, le quartier butera sur la rue Ardoin (rue Clef des Champs) ou même sur la rue des Bateliers (rue Frida Kahlo, rue de l’Hippodrome) au lieu de se poursuivre vers le reste des Docks, côté Clichy.

Sur le franchissement, la MGP répond : « [Il] était prévu lorsque le projet de CHU-GPN était pressenti dans la Zac des Docks ; ce franchissement routier était nécessaire au fonctionnement du projet de CHU-GPN. Ce projet a été abandonné à la faveur d’une implantation alternative du projet de CHU-GPN au sud du boulevard Victor Hugo.

Les continuités piétonnes et paysagères entre Clichy-Saint-Ouen et Mairie de Saint-Ouen se font au moyen de voies de desserte locale en zone 30 qui comprennent des trottoirs confortables dans des rues plantées. Une continuité est créée notamment avec les rues Picasso et Simone Veil. [oui, mais elle viend buter sur la voie ferrée. Note de MVD] Par ailleurs, la requalification du boulevard Victor Hugo (RD410) par le département de Seine-Saint-Denis comportera des trottoirs suffisamment confortables entre Clichy-Saint-Ouen et Mairie de Saint-Ouen. La question du franchissement ferroviaire peut se poser pour assurer la continuité piétonne et paysagère.

La Métropole du Grand Paris propose, dans la cohérence de la déclaration d’intérêt métropolitain de ce projet d’envergure, de poursuivre les réflexions sur la question du franchissement de la voie ferrée, afin de contribuer à la réduction de cette fracture urbaine. »

Cela signifie que, sans le concours financier de l’installation du Grand Hôpital, ce pont indispensable pour relier les 2 parties du quartier passe à l’état de « réflexions ». Donc il nous reste à les faire avancer. Par ailleurs il faudra, également pousser pour que le boulevard Victor Hugo soit effectivement requalifié, car le projet actuel n’est toujours pas financé et donc le cheminement confortable évoqué n’existe qu’à l’état de promesse.

A propos des rodéos :

Le parvis est un espace ouvert en complément du grand parc des Docks qui a été conçu et réalisé pour le confort des piétons et afin de rendre possible le cas échéant l’accueil de divers évènements de type marchés. De plus le cours des Lavandières sera conçu et aménagé pour les piétons. S’agissant des rues du quartier, celles-ci sont conçues et réalisées pour accueillir une mixité d’usages et sont limitées à 30 km/h pour le réseau de desserte locale. Le constat de rodéos sauvages sur le parvis et les incivilités signalées sur d’autres rues viennent en contradiction avec ces aménagements et sont du ressort du code de la route.

Or, nous l’avons constaté l’été dernier, le rappel au code de la route était inefficace. Et pourtant aucun aménagement - des chicanes ou bacs de fleurs - n’est envisagé pour habiller ces espaces vides. A notre connaissance, il n’est par exemple pas prévu de mettre de bancs sur le cours des Lavandières, faisant de cette allée piétonne une nouvelle piste de courses pour scooter. Ecouter les habitants actuels permettrait pourtant d’éviter de reproduire les mêmes erreurs.

 Equipements publics : on cherche encore…

A part le gymnase du futur collège, qui sera peut-être ponctuellement ouvert aux habitants, côté équipements publics, on ne trouve rien d’autre : aucune maison de quartier, aucune salle municipale, aucune n’annexe de médiathèque, aucun équipement associatif pour l’équivalent d’un tiers de Saint-Ouen.

La MGP nous répond sans rire : « Il convient de rappeler que le projet urbain de la Zac, depuis sa création, vise à organiser à travers la diversification de l’offre d’habitat une mixité sociale et générationnelle de population à l’échelle du nouveau quartier. Ainsi, le programme des équipements publics est bâti pour répondre à cette mixité et faciliter le cadre de vie des habitants. Ce programme vise à ne pas saturer les équipements de la Ville pré existants. Le projet urbain vise aussi à proposer de nouvelles formes d’espaces de convivialité ou de rencontre entre les habitants (serre pédagogique du Parc, par exemple). »

Donc, à part la Serre, qui ne joue aujourd’hui pas le rôle décrit, rien n’est effectivement prévu, et entraînant de facto la saturation des équipements du reste de la Ville.

Espaces verts et environnement : un square en plus (dans le coin là), pas réponse pour les rodéos et des perspectives hypothétiques pour les berges.

En complément du Grand Parc, des espaces verts privés des logements un square est prévu :

« Le projet des Docks prévoit notamment en complément du grand parc des Docks, un square sur le secteur 6 Seine, objet du présent dossier de réalisation modificatif n°4.

Ce square de 4 500 m² environ actuellement à l’étude sur le secteur 6 Seine de la Zac pourra comprendre des aires de jeux à proximité d’un nouveau groupe scolaire et permettra notamment d’assurer à terme une continuité de circulations douces et paysagère entre la porte Pouchet et la Seine. Des aires de jeux ponctuelles sont également à l’étude dans le cadre des espaces publics du secteur 4a et le projet de mail piétons (Ardoin Sud). »

Sur la suppression de la requalification des voies sur berge :

Le réaménagement était conditionné par une requalification de la RD1 par le département de Seine-Saint-Denis. A ce stade, cette requalification est envisagée à l’occasion des adaptations à réaliser dans le cadre du projet de requalification du SYCTOM. La Métropole du Grand Paris propose d’être un levier dans les partenariats de projet pour accompagner le réaménagement des berges de Seine.  »

Il faudrait agir en ce moment car les travaux sont en cours et doivent, se terminer en 2022-2023, mais nous n'avons pas connaissance que de tels aménagements soient prévus. Par ailleurs il faudrait également voir comment cet aménagement peut se faire en lien avec la Solideo, en charge des équipements olympiques. En effet le réaménagement des quais qui s’arrêtent aujourd’hui aux limites du Village Olympique, c'est à dire au niveau de l'églide du Vieux Saint Ouen.

Sur la lutte contre le changement climatique :

« La conception des espaces publics est encore en cours sur l’écoquartier, qui n’est pas terminé. Des mails piétons sont en outre prévus et chaque secteur prévoit une végétalisation via des noues, des fosses d’arbres ou autres bandes plantées pour ces espaces publics. Il est prévu de planter des arbres dans chaque rue et d’en planter de part et d’autre lorsque cela est techniquement possible. Chaque coeur d’îlot est végétalisé tout comme les toitures terrasses. Cela participera à augmenter la surface d’espaces verts par habitant par rapport à la situation actuelle et devrait permettre de lutter activement contre l’effet d’îlot de chaleur urbain.  

Les matériaux clairs et à faible capacité de stockage de chaleur sont privilégiés, dans la mesure du possible au regard des contraintes de gestion.

L’ensemble des projets de construction et de logements font l’objet de prescriptions environnementales spécifiques à l’écoquartier des Docks (notamment au regard du confort d’été) et doivent obligatoirement obtenir une certification d’un organisme agréé (CERQUAL). »

Nous souffrons déjà des canicules à répétition ; nous espérons que les contraintes imposées aux promoteurs seront comparables à celles imposées aujourd’hui aux concepteurs du Village Olympique. A titre d’exemple voici 2 types de logements que Nexity a su proposer : le premier pour le Village Olympique, le second pour le cours des Lavandières dans les Docks.  Le premier est en ossature bois, avec panneaux solaires et énergie passive, le second respecte simplement la reglementation énergétique.

Urbanisme DOCKS

Enfin concernant la participation des habitants, nous avons été surpris de lire : « Durant la vie du projet les associations locales et habitants ont accès aux représentants de la ville de Saint-Ouen-sur-Seine pour faire valoir leurs attentes. »

Certes mais la première et dernière réunion publique date de 2016. En tant qu’association de quartier ou simples habitants, jamais nous n’avons été associés d’une manière ou une autre à la suite du projet.

Et pourtant, pour imaginer la suite, la Ville, la Sequano et la Métropole pourraient a minima profiter de notre retour d’expérience en tant qu’usagers et habitants actuels du quartier 

A la lecture du dossier on voit que les mêmes erreurs se répètent et même, sous contrainte financière et manque d’ambition urbaine, s’amplifient.

Aussi quand nous lisons : « la Métropole, en lien avec la Ville, continuera les processus de concertation publique nécessaires à l’élaboration et la mise en œuvre du projet urbain. Elle veillera à ce que ces processus soient les plus ouverts possibles afin de recenser l’ensemble des besoins et préoccupations émises par les habitants. », nous aimerions les croire.

Nous serons vigilants à ce que la prochaine équipe municipale associe davantage les habitants et, lorsqu'elle en a pris, tienne ses engagements (Vous pourrez retrouver ici les engagements pour les Docks de certains des candidats).


Commentaires   

#1 Baba93 30-04-2020 12:40
Bonjour,
Le nouveau PLUi a également été approuvé en février dernier, il est consultable à l’adresse suivante : https://plainecommune.fr/plui/
Il reprend certains points qui avaient été sortis du périmètre de la ZAC, les franchissements des voies ferrées notamment.
Bonne lecture.

Vous n'avez pas les droits pour poster un commentaire